fbpx TDAH : 3 à 5% des enfants seraient touchés | La Mutuelle MCF

TDAH : 3 à 5% des enfants seraient touchés

 
Souvent assimilé à l’hyperactivité - en réalité, un seul de ses symptômes - , le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est un trouble de neurodéveloppement complexe et handicapant s’il n’est pas correctement pris en charge. 

Symptômes du TDAH… et idées reçues

Un enfant qui court en permanence, s’agite, est régulièrement puni par ses professeurs, mais aussi capable de rester concentré sur des tâches précises pendant des heures, cela a de quoi faire perdre patience à tous les parents. On a tôt fait d’entendre fuser les remarques désobligeantes, accusant une mauvaise éducation ou un enfant trop turbulent. Pourtant, c’est à l’insu des petits que ces comportements peuvent s’opérer : on parle alors de TDAH. Souvent résumé à l’hyperactivité, c’est avant tout un trouble de l’attention, caractérisé par : 
  • Une attention volatile, difficile à maintenir, en particulier sur des tâches répétitives et ennuyeuses (se brosser les dents, s’habiller, faire ses devoirs…)
  • De l’impulsivité : difficile de maîtriser son comportement et ses propos
  • De l’hyperactivité, c’est-à-dire une difficulté à rester en place à l’école, à table, indépendamment de la volonté, tout en étant capable de se focaliser sur une tâche calme dès lors qu’elle est passionnante. 
Il existe trois formes de TDAH : 
  • Mixte, les trois symptômes sont donc combinés
  • Inattentif
  • Hyperactif et impulsif. 

Les origines du TDAH et son diagnostic

Le TDAH n’est pas une affection psychologique, encore moins un “caprice”. Il n’a rien à voir avec l’éducation ou avec l’exposition aux écrans, puisqu’il s’agit d’un trouble du neurodéveloppement. Le fonctionnement de certains réseaux de neurones est altéré, comme ceux de l’exécution des tâches ou de la motivation, tandis que d’autres sont suractivés, comme celui du langage intérieur et des pensées vagabondes. 
Plusieurs causes ont été avancées par la communauté scientifique : 
  • Le facteur génétique
  • L’exposition à la maltraitance ou aux agressions sexuelles
  • La naissance prématurée
  • L’exposition, pendant la grossesse, à l’alcool, au plomb, au stress. 
Il semblerait que les petits garçons soient plus touchés par le TDAH que les filles. Néanmoins, le trouble pourrait aussi se manifester de manière moins visible chez les femmes, en raison des injonctions au calme subies par les petites filles. 
Le dépistage du TDAH repose sur un diagnostic différentiel : le professionnel de santé éloigne toutes les autres causes probables (problèmes de vue, d’audition, alimentation, sommeil, maladies…) avant de proposer une prise en charge adaptée. Le diagnostic doit être posé par un médecin spécialiste, qui proposera des entretiens avec l’enfant, sa famille et l’équipe pédagogique, ainsi que des évaluations psychométriques et neuropsychologiques. 

La prise en charge du TDAH

Une fois le diagnostic posé, il est essentiel de mettre en place des soins adaptés. Des rééducations en orthophonie ou psychomotricité peuvent être proposées, ainsi que des thérapies familiales, individuelles ou de groupe. A l’école, plusieurs solutions peuvent aider l’enfant, comme le soutien scolaire, le renforcement positif ainsi que les encouragements. Les objets de motricité, comme les coussins à air dynamique, permettent aux enfants de bouger sans bruit, sans se déconcentrer. Il peut être utile de placer l’élève à bonne distance des distractions : fenêtre, porte, camarade bavard… Dans la famille ou à l’école, les tâches doivent être listées, détaillées et précises, tout en aidant l’enfant à trouver le rythme qui lui convient : temps de jeu limité, devoirs, rappel des tâches à effectuer, post-its, réveils… 
Enfin, il existe un traitement médicamenteux pour traiter les formes les plus sévères jusqu’à l’âge adulte. La molécule la plus connue, le Méthylphénidate, est un complément efficace à toutes les autres prises en charge, car elle aide les personnes atteintes de TDAH à moins souffrir des symptômes, tout au long de la journée. 

Pour aller plus loin

On estime que 3 à 5% des enfants sont touchés par le TDAH, soit un enfant par classe. Bien que l’on puisse vivre avec ce trouble, il peut susciter l’incompréhension des parents, du corps éducatifs ou des autres enfants, résultant parfois en harcèlement ou maltraitance. Plus le TDAH est diagnostiqué tôt, mieux l’enfant et son entourage pourront vivre avec. En cas de doute sur le neurodéveloppement de votre enfant, contactez votre pédiatre. 
Plus d’infos sur tdah-france.fr

Tout MCF en 1 clic

Être recontacté par un conseiller

Vous avez des questions ou souhaitez être guidé ? Remplissez le formulaire ci-dessous afin d'être recontacté par un conseiller MCF.

Format : 0141743100

En vertu de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez de la faculté d’introduire une réclamation auprès de l’autorité de contrôle compétente ainsi qu’un droit d'accès, de rectification, d’effacement, de limitation du traitement, de portabilité et d’opposition pour motifs légitimes aux données personnelles vous concernant. Pour exercer ce droit, merci d’effectuer votre demande auprès de : Mutuelle Centrale des Finances 5 - 7 Av de Paris, CS 40009, 94306 VINCENNES CEDEX, ou par courriel à l’adresse suivante : mcf@mutuellemcf.fr

CAPTCHA
Cochez cette case pour prouver que vous n'êtes pas un robot