fbpx Le point sur les vaccins | La Mutuelle MCF

Le point sur les vaccins

 
A partir de 2018, huit vaccins supplémentaires sont devenus obligatoires pour les nourrissons nés cette année-là, et ce avant l’âge de deux ans. Voici quelques éléments pour se repérer entre vaccins obligatoires et recommandés, utilité, etc. 

Pourquoi se faire vacciner ? 

Adulte comme enfant, le vaccin permet, en introduisant une forme atténuée de la maladie dans l’organisme, d’être immunisé contre celle-ci.  C’est d’ailleurs grâce à la vaccination généralisée que certaines maladies ont été éradiquées : l’exemple le plus célèbre est celui de la variole. En France, c’est Pasteur qui a marqué les esprits en créant le premier vaccin contre la rage, qui aujourd’hui ne sévit plus que dans peu de pays.
Les vaccins servent évidemment à se protéger d’une maladie - c’est notamment le rôle des vaccins recommandés en cas de voyage à l’étranger - mais, au quotidien, ils servent surtout à protéger l’ensemble de la population et en particulier les plus fragiles : seniors, nourrissons, femmes enceintes, personnes atteintes de maladies chroniques ou en situation de handicap. 
 
Depuis quelques années, la recrudescence de certaines maladies a poussé le gouvernement à rendre obligatoires pour les enfants nés à partir de 2018 les vaccins suivants : 
  • Diphtérie
  • Tétanos
  • Poliomyélite
  • Coqueluche
  • Haemophilus Influenzae B
  • Hépatite B
  • Méningocoque C
  • Pneumocoque
  • Rougeole
  • Oreillons
  • Rubéole.
S’ajoute la vaccination contre la fièvre jaune pour les enfants de plus de 12 mois résidant en Guyane Française. 

Vaccins obligatoires ou recommandés, quelle différence ?

Jusqu’en 2018, trois vaccins étaient obligatoires en France : diphtérie, tétanos et poliomyélite. Avant l’introduction de ces vaccins, ces trois maladies étaient responsables de plusieurs milliers de décès d’enfants par an. Ils ont été rendus obligatoires afin d’en garantir l’accès à tous les enfants et d’enrayer ces épidémies. D’autres vaccins ont, par la suite, simplement été recommandés, mais grandement pratiqués. Cependant, plusieurs facteurs (couverture vaccinale insuffisante, réapparition d’épidémies…) ont poussé les autorités sanitaires à élargir les vaccins obligatoires à d’autres maladies. 
Contrairement aux vaccins recommandés, la vaccination obligatoire est exigible pour l’entrée à l’école, en crèche ou en centre de vacances et les parents, en cas de non respect de la législation, peuvent faire l’objet de poursuites pénales. En outre, certaines vaccinations, bien que non obligatoires pour la population générale, sont exigées dans certains corps de métier : personnel médical, vétérinaire, professionnel de l’alimentation, etc.

Et à l’âge adulte ? 

Une des raisons pour lesquelles certaines maladies réapparaissent est que certains adultes ne respectent pas les rappels à effectuer. En effet, la vaccination ne concerne pas que les enfants et des rappels sont nécessaires tout au long de la vie, afin de garantir son immunité : 
  • 25 ans : rappel pour les vaccins diphtérie, tétanos, poliomyélite et coqueluche
  • 45 ans : rappel pour les vaccins diphtérie, tétanos et poliomyélite
  • jusqu’à 24 ans inclus : méningites et septicémies à méningocoques (si l’adulte n’a pas encore été vacciné). 
En outre, certains vaccins sont vivement recommandés en cas de maladie ou encore de projet de grossesse : 
  • Coqueluche : pour la femme enceinte et son entourage
  • Grippe : pour les femmes enceintes, ainsi que les personnes atteintes de maladies chroniques ou d’obésité
  • Hépatite A : pour les personnes atteintes de mucoviscidose, d’une maladie chronique du foie ou pour les hommes homosexuels ou bisexuels. 
N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre médecin traitant, qui saura vous diriger vers les vaccins les plus adaptés à votre condition et à votre état de santé.

Tout MCF en 1 clic

Être recontacté par un conseiller

Vous avez des questions ou souhaitez être guidé ? Remplissez le formulaire ci-dessous afin d'être recontacté par un conseiller MCF.

Format : 0141743100

En vertu de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez de la faculté d’introduire une réclamation auprès de l’autorité de contrôle compétente ainsi qu’un droit d'accès, de rectification, d’effacement, de limitation du traitement, de portabilité et d’opposition pour motifs légitimes aux données personnelles vous concernant. Pour exercer ce droit, merci d’effectuer votre demande auprès de : Mutuelle Centrale des Finances 5 - 7 Av de Paris, CS 40009, 94306 VINCENNES CEDEX, ou par courriel à l’adresse suivante : mcf@mutuellemcf.fr

CAPTCHA
Cochez cette case pour prouver que vous n'êtes pas un robot